Les Commissions pour l'UNESCO

Chaque État membre de l’UNESCO a l’obligation d’établir une Commission nationale. Celle-ci se compose d’experts actifs dans quatre grands domaines: l’éducation, la science, la culture et la communication et l’information. La Belgique dispose quant à elle, en raison de sa structure étatique fédérale, de deux Commissions : La Commission flamande pour l'UNESCO et la Commission belge francophone et germanophone pour l'UNESCO.

L'UNESCO est la seule organisation au sein des Nations unies qui dispose de commissions nationales, impliquant par ce biais dans ses activités la société civile, comme, par exemple les principaux instituts culturels, scientifiques et éducatifs. Il existe près de 200 Commissions nationales pour l’UNESCO dans le monde.

La Commission nationale belge pour l'UNESCO a été créée le 12 février 1949. Elle relevait de la compétence du ministre des Affaires étrangères et possédait un mandat pour la coordination des activités gouvernementales et non gouvernementales de l'UNESCO. Cette Commission nationale n'existe plus comme telle dans la structure fédérale belge. Du fait des réformes successives de l'État, la majorité des domaines d’activité de l'UNESCO relève désormais de la compétence des Communautés et Régions. Actuellement, il existe deux Commissions pour l'UNESCO en Belgique : la Commission flamande pour l'UNESCO, fondée en 2003, et la Commission belge francophone et germanophone pour l'UNESCO, datant de 2006. Les deux Commissions s'efforcent d’intensifier leur coopération et de développer une synergie.

Tâches et missions

Les Commissions pour l’UNESCO dans chaque État membre forment les points de contact nationaux qui peuvent aider l’UNESCO dans l‘orientation et la mise en œuvre de ses programmes. Si ces Commissions contribuent à l’activité de l’UNESCO, elles soutiennent également leur gouvernement en les conseillant sur toutes les matières relevant des compétences de l’Organisation. Les Commissions peuvent en outre prendre des initiatives d’elles-mêmes pour aider à la réalisation des objectifs de l’UNESCO dans leur pays.